{ Géomtrie Sacrée de Liège }

La Géométrie Sacrée comprend toutes les formes élémentaires de la Géométrie : Cercle, Carré, Rectangle, Triangle Équilatéral. Une figure se distingue de l’ensemble : le Triangle 3-4-5, ou Triangle Sacré. C’est par lui que se révèlent deux notions essentielles de cette pratique. En premier lieu un quadrillage qui permet de mesurer les formes, et à travers la valeur des nombres de les traduire en langage humain. Ensuite, la proportion dorée cachée dans les profondeurs du Triangle Sacré, fait avec lui son apparition. Le mystique Nombre d’Or entre en scène.
Le Triangle Sacré est né de l’observation du Soleil dans la région de Louxor dans l’Égypte antique. La coïncidence du solstice de Louxor avec la bissectrice dorée du Triangle Sacré se produit sur une aire géographique particulièrement favorable. Cette zone est culturellement propice l’accueil d’un telle observation astronomique.
C’est parce qu’ils connaissaient bien les lois fondamentales de la géométrie que les initiés de la géométrie sacrée ont choisi la symbolique du triangle pour exprimer le divin. Le choix de cette figure géométrique, est notamment, la base symbolique de la Franc-Maçonnerie, ce qui permet de supposer que ses créateurs étaient des Initiés et qu’ils étaient dans le fil de la Tradition d’une école initiatique. Cependant, en ésotérisme, un symbole tout seul a bien une signification mais cela ne suffit pas. Pour en savoir plus, il faut souvent regarder où il se trouve et surtout ce qui l’entoure.

Si la Franc-Maçonnerie est une école initiatique qui a pour but de perfectionner la faculté de comprendre de ses membres. Le développement spirituel ne peut se faire que par l’étude des grandes Lois primordiales de la Nature qui sont contenues et résumées dans les symboles qui nous entourent. Tant que ce principe ne sera pas compris et appliqué consciencieusement, le processus initiatique sera vain. L’initié véritable doit prendre conscience de son ignorance pour pénétrer dans le Temple de l’Esprit afin de jouir des bienfaits de la connaissance.

image

Le Triangle Sacré porte plusieurs autres noms : triangle 3-4-5, triangle égyptien, et triangle de l’Arpenteur, à savoir « celui qui sert à tracer les angles droits ». Les artisans de l’Antiquité et du Moyen-Age traînaient dans leur besace une corde à treize noeuds espacés de douze intervalles égaux. Ils traçaient un triangle au sol, en enfonçant trois piquets de façon à ce que les trois segments du triangle soient reproduits : 3 + 4 + 5 = 12 intervalles. Entre les segments de 3 et 4 intervalles, l’angle est parfaitement droit (90°).

L’appellation de Triangle d’Or est impropre : le Nombre d’Or n’est explicite que dans les structures intimes du Triangle, pas sur ses trois segments. En revanche « Triangle de Pythagore » lui va très bien : Pythagore a généralisé la première propriété ce ce triangle rectangle : « Le carré de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres cotés ». Soit : 5×5 = 3×3 + 4×4 (25 = 9 + 16)

La Surface et la Périphérie : La surface du Triangle sacré est égale à son demi-périmètre. La surface fait la moitié du rectangle de 3 sur quatre, que l’hypoténuse coupe en deux. Soit (3×4)÷2 = 6.
Le périmètre est la somme des trois cotés : 3 + 4 + 5 = 12, soit exactement le double.

creationdumonde

Les Bissectrices et le Cercle Inscrit : Comme toujours en Symbolique, la première caractéristique de ce triangle est sa simplicité. Le cercle inscrit est de rayon 1, donc de diamètre 2. Le trois bissectrices sont les trois diagonales d’un simple, d’un double et et d’un triple-carré. Dans Trinité, la bissectrice d’ordre 1 vient du Père, celle d’ordre 2 vient du Fils; enfin celle d’ordre 3 vient du Saint-Esprit.
Ensuite, si on ajoute à l’ordre des bissectrices la valeur du coté opposé, la somme qui en résulte est 6, à chaque fois. 1+5, 2+4 et 3+3. Ce Triangle montre son équilibre, et nous livre une de ses clés symboliques. Le 1 va vers le 5. Dieu dans son unité va vers l’Homme, il part à sa rencontre. Le 2 de la différence, de la différentiation, va vers la réalisation du 4 terrestre. Quant au 3 céleste et mystérieux à bien des égards, il se reproduit et se reflète.

Le Triangle Sacré traduit l’action, le mouvement. Il est indéformable, ce qui en fait l’ami du charpentier et de l’arpenteur. Il n’est pas aisé à placer, ni même à déplacer : il est orienté, actif et justifié. Sa nature est beaucoup plus compliquée qu’on ne l’imagine. Il n’a pas un centre unique puisqu’il n’est pas Équilatéral. Selon les propos, le Triangle sacré montre différents aspects. Bissectrices, médianes et médiatrices n’offrent pas la même réponse, ni le même point de synthèse (centre). Aux questions de quantité, le triangle répond par son barycentre qui pèse de tout son poids. Ses médianes sont également l’argument de partage de sa surface en trois parts égales. De leur coté, les bissectrices entrent en relation avec l’extérieur, où le cercle inscrit définit l’intimité de tout propos. Les médiatrices enfin, au rapports plus carrés, désignent le grand milieu, le centre d’un grand cercle qui est le champ d’action du triangle, son espace de référence. Nous étudierons plus amplement le Triangle Sacré avec la composition des Tarots. Par Yvo Jacquier.


Le tracé sacré de la Ville de Liège

IMG_9035

Sommets du grand triangle :

Église Saint+Barthélémy : Caractéristique de l’imposant style ottonien de la fin du xie siècle aux dernières années du xiie siècle avec ses tours jumelles de modèle rhénan. Restaurée une première fois en 1876, elle est rénovée entre 1999 et 2006 avec ses couleurs d’origine. L’intérieur en baroque français, abrite un chef-d’œuvre de l’Art Mosan: les Fonts baptismaux de Saint-Barthélemy.

Collégiale Saint+Martin :
Église Saint+Jacques :

IMG_9048

Sommets du petit triangle :
Collégiale Saint+Jean
Collégiale Sainte+Croix
Poste


Uup

Publicités